Filetage : Aussitôt formés, aussitôt embauchés

1 ère Formation filetage
16/01/2018
Cinq hommes de 18 à 30 ans ont reçu leur diplôme de « filetage poisson », dans les locaux de la société Actibreizh compétences, sur le parc d'activités de La Villeneuve, hier, vendredi 22 décembre. Depuis le 23 octobre, ces stagiaires ont acquis les techniques de base de la découpe pour une quinzaine de poissons, appris les règles élémentaires d'hygiène, de sécurité et d'affûtage et fait connaissance avec la filière pêche et transformation. Une pénurie de main-d'oeuvre Actibreizh compétences a travaillé avec l'IFMV Bretagne (Institut de formation des métiers de la viande), pour mettre en place une première expérience formation filetage sur ce territoire. « Nous nous sommes associés avec Actibreizh compétences, faisant le constat qu'il y avait pénurie de main-d'œuvre chez les fileteurs sur les ports Morbihannais et Sud Finistériens », commente Jérôme TENDRON, responsable de projet IFMV. « La plupart des personnes investies sur ce premier groupe étaient déjà des salariés qui travaillent dans d'autres secteurs d'activité et avait déjà eu une expérience en agroalimentaire, prolonge le gérant d'Actibreizh compétences, Arnaud LE LANN. Le but de cette formation était d'aller plus loin. En effet cette formation a permis aux participants de monter en compétences et de se voir proposer un CDI, auprès d'entreprises partenaires. La Socorex, à CONCARNEAU, ainsi que d'autres entreprises de la région Lorientaise, ont déjà déclaré leur intérêt ». Deuxième session dans le courant du 1er trimestre 2018 Moyennant sept heures par jour de filetage depuis début novembre, les élèves ont pris un peu de tour de main. « Nous avions loué une salle aux Viviers quiberonnais. Tous les poissons étaient transformés pour être mis sur le marché. On a fait sept tonnes de julienne, en guise d'exercice ! », se félicite la formatrice Marie-Annick KERGUEN. Preuve de la demande : une deuxième session devrait être organisée, sur le même mode, courant du 1er trimestre 2018. « Notre premier groupe est solide, insiste Arnaud LE LANN. Mais côté employeurs, toutes les demandes sont loin d'être satisfaites ».

1 ère Formation filetage

Cinq hommes de 18 à 30 ans ont reçu leur diplôme de « filetage poisson », dans les locaux de la société Actibreizh compétences, sur le parc d'activités de La Villeneuve, hier, vendredi 22 décembre. Depuis le 23 octobre, ces stagiaires ont acquis les techniques de base de la découpe pour une quinzaine de poissons, appris les règles élémentaires d'hygiène, de sécurité et d'affûtage et fait connaissance avec la filière pêche et transformation.


Une pénurie de main-d'oeuvre 

Actibreizh compétences a travaillé avec l'IFMV Bretagne (Institut de formation des métiers de la viande), pour mettre en place une première expérience formation filetage sur ce territoire.
« Nous nous sommes associés avec Actibreizh compétences, faisant le constat qu'il y avait pénurie de main-d'œuvre chez les fileteurs sur les ports Morbihannais et Sud Finistériens », commente Jérôme TENDRON, responsable de projet IFMV. 
« La plupart des personnes investies sur ce premier groupe étaient déjà des salariés qui travaillent dans d'autres secteurs d'activité et avait déjà eu une expérience en agroalimentaire, prolonge le gérant d'Actibreizh compétences, Arnaud LE LANN. Le but de cette formation était d'aller plus loin. En effet cette formation a permis aux participants de monter en compétences et de se voir proposer un CDI, auprès d'entreprises partenaires.  La Socorex, à CONCARNEAU, ainsi que d'autres entreprises de la région Lorientaise, ont déjà déclaré leur intérêt ».

Deuxième session dans le courant du 1er trimestre 2018

Moyennant sept heures par jour de filetage depuis début novembre, les élèves ont pris un peu de tour de main. « Nous avions loué une salle aux Viviers quiberonnais. Tous les poissons étaient transformés pour être mis sur le marché. On a fait sept tonnes de julienne, en guise d'exercice ! », se félicite la formatrice Marie-Annick KERGUEN. 
Preuve de la demande : une deuxième session devrait être organisée, sur le même mode, courant du 1er trimestre 2018. 
« Notre premier groupe est solide, insiste Arnaud LE LANN. Mais côté employeurs, toutes les demandes sont loin d'être satisfaites ».