"JOB-SHARING" : ET SI VOUS PARTAGIEZ...

Job Sharing
21/11/2016
Vous avez entendu parler du "job-sharing" mais ce concept ne vous est pas familier ? C'est normal ! Encore peu connu en France, il s'implante de plus en plus en Europe (Enquête European Trade Union Institue 2016). Certains pays l'ont particulièrement développé, c'est notamment le cas de l'Allemagne, du Royaume-Uni, des Etats-Unis ou de de la Suisse.

Job Sharing

Vous avez entendu parler du "job-sharing" mais ce concept ne vous est pas familier ? C'est normal ! Encore peu connu en France, il s'implante de plus en plus en Europe (Enquête European Trade Union Institue 2016). Certains pays l'ont particulièrement développé, c'est notamment le cas de l'Allemagne, du Royaume-Uni, des Etats-Unis ou de de la Suisse.

C'EST QUOI ?

Le "job-sharing" est une forme particulière de temps partiel où un poste à temps plein est partagé par deux personnes. Il existe 2 formes principales de "job sharing"  :

Le "job-splitting", partage d'un poste en fonction des compétences,

Le "job-pairing", partage d'un poste en fonction du temps de travail.

L'INTÉRÊT ?

POUR VOUS...

L'avantage est conséquent puisqu'aujourd'hui, concilier vie professionnelle et personnelle peut apparaître comme un vrai Graal. De nombreux salariés souhaitent avoir du temps pour eux, sans pour autant mettre de côté leur carrière. Le "job-sharing" est une possibilité de prétendre à certains postes à responsabilités, tout en bénéficiant des avantages du temps partiel. Pour un temps de travail donné requis sur une fonction, celui-ci est fractionnable entre deux personnes.

Le partage qui en découle permet d'accroitre les expertises, la diversité et l'innovation. Il peut par exemple séduire les personnes qui souhaitent plus de flexibilité pour mener harmonieusement travail et vie de famille, mais également des profils plutôt seniors, encore actifs et qui ont envie de transmettre en travaillant sur une durée hebdomadaire plus réduite.

POUR L'ENTREPRISE, AU-DELÀ D'ÊTRE "PIONNIÈRE"...

Des salariés plus épanouis, moins sujets au stress et...moins absent ! C'est un véritable laboratoire d'essai pour la mise en place du travail collaboratif, du transfert de compétences, de la productivité et de l'efficacité dans la prise de décision. La continuité de services assurée par le "tandem" est sécurisante pour l'employeur. C'est également la possibilité de maintenir des talents, améliorer l'expérience employé et créer des binômes d'échanges intergénérationnels. 

UNE LÉGISLATION FRANÇAISE QUI DOIT ENCORE ÉVOLUER...

Encore peu utilisé en France, le "job-sharing" n'est pas encore très réglementé. Si vous avez l'opportunité d'opter pour cette formule, elle sera soumise à la législation du Code du travail relative au temps partiel. Une attention particulière est donc à porter au cadre juridique, les temps partiels ayant par exemple une durée minimale de 24 heures hebdomadaires en France. De même, une situation dans laquelle deux cadres en forfait jour tiennent un même poste et se partagent équitablement un nombre de jours dans l'année est assez difficilement envisageable au regard du Code du travail actuel.

A terme, ce dernier devra vraisemblablement évoluer vers une reconnaissance spécifique de cette forme innovante d'emploi.

POUR EN SAVOIR PLUS...

Découvrez dans ce reportage un focus sur l'exemple allemand, avec 2 chefs de projet partageant le même poste.